S’organiser et se faire entendre

La formation d’adultes dans des contextes de décolonisation

Groupe d’étude – Histoire de la formation des adultes
mardi 3 décembre 2013 de 15h30 à 18h000 à l’ETSUP, 8 villa du Parc Montsouris, Paris 14e
Troisième séance du cycle de séminaires
Coordonné par Jacques Denantes

S’organiser et se faire entendre

Après des décennies de domination étrangère, les peuples voyaient dans la décolonisation la perspective de vivre et travailler pour une amélioration de leurs conditions d’existence.
Mais les problèmes du sous-développement ne disparaissent pas du seul fait de l’indépendance ; il n’était possible d’en sortir – c’était évident – qu’avec la participation éclairée du maximum d’habitants, surtout ruraux étant donnée leur prédominance dans la démographie et l’économie de cette époque, de l’ordre de 80%.
Parfois, ce sont les nouvelles autorités nationales qui ont adopté des politiques visant à donner aux populations les possibilités de s’impliquer et de se former pour la solution de leurs problèmes de développement : c’est le cas des diverses initiatives d’ «Animation rurale» dont parlera Roland COLIN qui en a été l’acteur dans plusieurs pays.
Le plus souvent, c’est au contact direct de difficultés que des groupes de population se sont, par l’action et avec ou sans concours extérieurs, formés à des responsabilités correspondant aux situations nouvelles : les masses rurales, confrontées aux contraintes de l’économie libérale se sont progressivement dotées de formes d’organisation leur permettant de faire respecter leurs rôles de producteurs et leurs droits de citoyens à part entière . L’histoire de quelques unes de ces formations sera présentée par Bernard LECOMTE.
Moins apparentes mais particulièrement significatives sont à cet égard les compétences acquises par les activités associatives et syndicales dans les diasporas issues de pays précédemment colonisés. Mamadou DÈME et Samba YATERA feront part de leurs propres expériences dans ces domaines.
Après un rappel, en début de séance, de l’organisation du cycle par Roland COLIN, c’est Lucien COUSIN, ancien responsable des formations rurales et des relations avec les ASI au Ministère de la Coopération, qui animera la séance.
L’accession à l’indépendance des pays anciennement colonisés a donné lieu, et jusqu’à présent, à une profusion d’actions de formations de types très divers. Des fiches sont en cours de préparation pour donner un aperçu de leur diversité. Elles seront accessibles sur les sites du GEHFA et du Centre de Documentation sur la Formation et le Travail du CNAM.

Présentation générale du cycle :

La formation d’adultes dans des contextes de décolonisation

___________________________________________________

Visitez le site du Gehfa :
http://www.gehfa.com

_________________________________

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *