Numéros 7, 8, 9

Pour chaque n° : présentation de la table des matières, de l’éditorial et des résumés (français, anglais, espagnol)

n° 7 – note de synthèse :

« Économie et formation »
André Voisin

couverture du n° 7Table des matières
Éditorial

Note de synthèse
André Voisin – La formation et son économie. Un état des études et des recherches en France
Débat
Dialogue entre Sandra BellieretPierre Caspar – L’économie de la formation : quels types de débats ?
Rebonds
Bernard Blandin – À propos de « Technologies et formation : travaux, interrogations, pistes de réflexion dans un champ de recherche éclaté » (Savoirs, n° 5)
Articles de recherche
Faten Loukil – Institutionnalisation de la qualité et structuration du système de formation tunisien
Gilles Dieumegard, Marc Durand – L’expérience des apprenants en e-formation : revue de littérature
Notes de lecture
L. Albarello – Devenir praticien-chercheur. Comment réconcilier la recherche et la pratique sociale (M. Vandamme)
E. de Lescure (coord). – La construction du système français de formation professionnelle continue. Retour sur l’accord du 9 juillet 1970 et la loi du 16 juillet 1971 (Y. Palazzeschi)
Action Learning.Research and Practice  – Vol. 1 (M. Vandamme)
Vie de la recherche
Thèses (F.F. Laot)
Groupe d’études-histoire de la formation (Gehfa)
Auteurs de ce numéro : Sandra Bellier, Bernard Blandin, Pierre Caspar, Gilles Dieumegard, Marc Durand, Françoise F. Laot, Faten Loukil, André Voisin

Lier l’économie à la formation est une entreprise complexe qu’ont investie avec précaution certains chercheurs depuis les années 1950. Elle entrelace deux opérations délicates : évaluation de la dépense de formation et appréciation rigoureuse de son efficacité. Le coût du maintien et/ou de l’amélioration de la performance des individus est bien l’une des questions premières dans le contexte du travail et, partant, des économies nationales. Pourtant, et malgré l’évidence des enjeux, l’économie reste une mal-aimée des sciences de la formation, réunissant des travaux disparates, peu théorisés, peu visibles.

Ce numéro aborde la question des recherches en économie de la formation depuis les années 1970, à travers trois périodes d’invention (1970-1985), de construction (1985-1995) et d’accumulation (1995-2005). Mais la question préalable est l’incertitude de l’existence de ce champ propre. Y a-t-il une réalité homogène de l’économie de la formation, ou ne serait-ce qu’une appellation factice qui en recouvre les multiples sens et variantes : poids de la formation dans l’économie, impact de l’une sur l’autre au niveau macro comme au niveau micro, recherche du retour sur investissement ? Derrière l’avènement annoncé de la « société de la connaissance », c’est en fait toute une réflexion sur l’économie du savoir qui est en jeu, où le statut de celui-ci, devenu objet de transactions et de calculs économiques, est encore en suspens.

________________________

Articles de recherche
________________________

Institutionnalisation de la qualité
et structuration du système de formation tunisien

Faten LOUKIL
Assistante en Économie, Institut Supérieur de Gestion, Tunis.

Avec le programme « Manforme » opérationnel depuis 1996, le système de formation tunisien connaît une nouvelle phase de structuration et de réflexion sur sa cohérence globale. Un tel saut qualitatif s’inscrit dans la continuité des réformes conduites dans le pays depuis son indépendance.
L’article met en relief l’évolution quantitative et qualitative du système de formation tunisien. Il soulève aussi les problèmes de coordination dans les réseaux privés et publics de formation et définit dans quelles mesures la construction collective des référentiels qualité améliore la transparence de l’offre. À cet égard, le renforcement des relations de partenariat entre tous les acteurs de formation apparaît comme la garantie d’une construction des normes qualité qui respecte autant la diversité que la spécificité des besoins de formation.
Mots-clés : Tunisie, offre de formation, qualité, diversité des normes.

Institutionalization of quality
and structuring of the Tunisian training system

With the Manforme program operational since 1996, the Tunisian training system knows a new phase of structuring and reflection on its global coherence.
The paper studies the quantitative and qualitative evolution of the Tunisian training system. It presents the difficulties of coordination in the private and public networks of training and determines how the collective construction of quality referentials improves the transparency of the taining supply. Then, partnership relations between all actors of training appears as the guarantee of the respect of diversity and specificity of training needs.
Keywords : Tunisia, training supply, quality, diversity of norms.

Institucionalizacion de la calidad
y estructuración del sistema de formación en Túnez

Con el programa Manforme, operacional desde 1996, el sistema de formación en Túnez ha visto el desarrollo de una nueva fase de estructuración y de reflexión sobre su coherencia global. Un tal salto cualitativo se inscribe en la continuidad de reformas desarrolladas en el país desde su independencia.
El artículo resalta la evolución cualitativa y cuantitativa del sistema de formación en Túnez. El destaca también los problemas de coordinación entre las redes privadas y públicas de formación y define en qué medida la construcción colectiva de las referencias de calidad mejora la transparencia de la oferta. En este sentido, el refuerzo de las relaciones de alianza entre los actores de la formación aparece"como!li garantía de una construcción de las normas de calidad que respeta tanto la diversidad como la especificidad de las necesidades de formación.
Palabras claves : Túnez, oferta de formación, calidad, divergencia de normas.

_______________________

L’expérience des apprenants en e-formation : revue de littérature

Gilles DIEUMEGARD, Marc DURAND
Laboratoire Interdisciplinaire de Recherche en Didactique.
Éducation et Formation, Composante Travail, Formation & Développement (Institut Universitaire de Formation des Maîtres, Montpellier).

Cet article présente une revue de littérature internationale portant sur l’expérience des apprenants dans des dispositifs d’e-formation. 43 publications ont été étudiées. Leurs résultats ont été organisés selon cinq thèmes : a) l’usage des technologies ; b) l’organisation de l’activité d’étude ; c) la médiatisation des interactions ; d) la collaboration dans des e-communautés, e) le lien entre interactions en ligne et apprentissage. Ils montrent l’importance d’aspectspeu pris en compte dans les dispositifs d’e-formation : l’autonomie réelle des apprenants, la dimension temporelle dans leur activité d’étude et les interactions, les limites des interactions asynchrones.
Mots-clés : Formation à distance ; technologies Internet ; organisation du travail ; interactions ; e-communauté.

Learners’ experience(s) in e-learning : a review

This paper presents a review of international literature on learners’ actual e-learning experience(s).  43 research papers have been reviewed. Their findings have been organised according to five themes: a) use of technology; b) organisation of study activity; c) influences of Internet media on pedagogical and social interactions ; d) collaboration within e-communities; e) link between online interaction and learning. They reveal the importance of a number of aspects (parameters) which are not very much taken into account in the design of e-learning-based training systems: the degree and quality of actual learner autonomy, the temporal dimension as it affects study activity and interactions, and lastly, the limitations of asynchronous interactions.
Key words : Distance education ; Internet technologies ; work organisation ; interactions ; e-community.

La experiencia de los aprendices del  e-learning : revisión de literatura

Este artículo presenta una revisión de la literatura internacional sobre el tema de la experiencia de los aprendices en los programas de e-learning. 43 publicaciones fueron organizadas segun 5 temas : a) el uso de las teconologías, b) la organización de la actividad de estudio, c) la mediación de las interacciones, d) la colaboración entre las e-comunidades, e) la relación entre las interacciones en linea y el aprendizaje. Los resultados muestran la importancia de ciertos aspectos que no son muy tenidos en cuenta en los programas de e-learning : la autonomía real de los aprendices, la dimensión temporal dentro de la actividad de estudio y de las interacciones, los límites de las interacciones asincrónicas.
Palabras claves : formación a distancia, tecnologías internet, organización del trabajo, interacciones, e-comunidad.


Haut de page

n° 8 – notes de synthèse : 

« Analyse de l’activité et formation »
Patricia Champy-Remoussenard

couverture du n° 8Table des matières
Éditorial.
Note de synthèse
Patricia Champy-Remoussenard – Les théories de l’activité entre travail et formation
Débat
Paul Santelmann, Jacques Aubret – L’analyse de l’expérience dans les pratiques professionnelles et sociales
Réponses de :
Patrick Gilbert – Le collectif organisationnel et la recherche « impliquée »
Jean-Jacques Nillès –L’analyse de la compétence par la méthode des scénarios..
Gilles Pinte – La VAE au carrefour de quatre potentiels
Bernard Langelier – Analyse de l’expérience et appropriation du travail
Bernard Gourmelen – L’expérience qui sera validée lors d’une VAE est-elle une expérience comme une autre ?
Hervé Prévost – Re-connaissance et accompagnement de l’expérience au cours de la vie.
Articles de recherche
Elke Nissen – Modalité d’interaction humaine dans la formation en ligne : son influence sur l’apprentissage
Denis Loizon, Éric Margnes, André Terrisse – La transmission des savoirs : le savoir personnel des enseignants.
Notes de lecture
D. Gélot, F. Neyrat, A. Pelage – Pour l’éducation permanente. Propositions pour la formation professionnelle des salariés et des chômeurs (P. Santelmann)
G. Le Boterf – Travailler en réseau : partager et capitaliser les pratiques professionnelles (G. Lévy).
P. Boussières (coord.) – Les formateurs, dynamiques identitaires et engagements professionnels (C. Gervais).
C. Frétigné – Une formation à l’emploi ? (P. Santelmann)
Vie de la recherche
Thèses (F. Laot)
Groupe d’études-histoire de la formation (Gehfa).
Auteurs dans ce numéro :
Jacques Aubret, Patricia Champy-Remoussenard, Patrick Gilbert, Bernard Gourmelen, Bernard Langelier, Denis Loizon, Eric Margnes, Jean-Jacques Nillès, Elke Nissen, Gilles Pinte, Hervé Prévost, Paul Santelmann, André Terrisse, ont participé à ce numéro

Les travaux sur l’activité qui se sont appliqués au champ de la formation des adultes à partir des années 1960 se sont très vite mobilisés autour de l’objectif d’une adéquation entre la formation et le travail. Une meilleure efficacité de l’une et de l’autre en était espérée, par la prise en compte de l’environnement multiple du sujet, de son rapport particulier à l’activité et par l’harmonisation entre formation et exigences de la tâche. Insérées dans une logique nouvelle de professionnalisation et de compétences, les pratiques de formation des adultes (formelle comme informelle) sont éclairées peu à peu par des courants théoriques riches quoique souvent divergents : didactique professionnelle, clinique de l’activité, ergologie, cours d’action, psychophénoménologie, psychodynamique du travail (entre autres).
Ce numéro aborde la question de l’analyse de l’activité de formation, en soulignant le lien constant entre l’agent et l’acte dans les situations de travail : comment articuler le prescrit et le réel, la théorie et la pratique ? Au-delà, comment apprenants en formation, praticiens de la formation et chercheurs sur la formation peuvent-ils se servir mutuellement, s’ils le peuvent ? Autant de pistes qui vont s’élargissant autour d’un point commun le primat donné à l’observation et à l’écoute de l’adulte au travail, acteur-clé qui va jusqu’à devenir co?]auteur des recherches à travers la manière dont il tente d’expliquer (et de faire reconnaître) son activité, sa pratique, son expérience.
La revue « Savoirs » a pour vocation de favoriser la production, la valorisation et la mise en débat des synthèses et des résultats de travaux de recherche (thèses, recherches sur contrat, symposium, notes d’habilitation à diriger des recherches, etc.), réalisés dans le champ de la formation des adultes. Elle souhaite contribuer ainsi à la compréhension des systèmes d’éducation et de formation.

________________________

Articles de recherche
________________

Modalité d’interaction humaine dans la formation en ligne : son influence sur l’apprentissage

Elke NISSEN
Laboratoire des sciences de l’éducation, Université Louis Pasteur – Strasbourg I

La présence de l’interaction humaine dans une formation en ligne s’est accrue avec l’évolution des technologies de la communication et fait partie aujourd’hui des composantes habituelles de ces formations. L’interaction sociale est vue comme un facteur d’apprentissage. Or, la question se pose de savoir quelle modalité d’interaction est la plus adaptée pour un type de tâche et pour un contexte donnés. À côté d’un tutorat qui paraît indispensable pour l’orientation des étudiants à distance, le groupe restreint apporte-t-il des bénéfices ? Les modèles théoriques généralement utilisés sont issus de l’enseignement présentiel et ne mettent pas en parallèle une situation d’interaction en groupe tutoré et une autre en individuel tutoré. Notre recherche empirique a ainsi pour objectif de voir laquelle des deux modalités d’interaction est le mieux adaptée dans une formation en langues à distance qui se situe dans une perspective actionnelle. Elle compare les deux modalités, et cela successivement sur deux plates-formes. Le groupe a tendance à progresser davantage que les individuels tutorés dans la qualité de ses rédactions durant la phase de formation. En revanche, en termes d’apprentissage, aucune différence significative entre les deux populations ne peut être observée. Les phénomènes observés restent stables d’une plate-forme à l’autre, faisant ainsi apparaître le groupe restreint tutoré, dans le contexte donné, comme un moyen performant pour produire, mais pas forcément pour apprendre.
Mots-clés : Modalité d’interaction humaine, apprentissage collaboratif, formation à distance, perspective actionnelle en langues.

Human interaction in an e-learning set-up : its influence on acquisition

With the evolution of communication technology, human interaction becomes more and more present in e-learning environments. It is considered benefiting acquisition. But what mode of interaction is the most adequate in a given context and for a given task ? Tutoring seems to be indispensable to the learners’ orientation at a distance. But, does a tutored group of peers benefit more to the learner than individual tutoring without group interaction does ? The theories of interaction that are generally evoked do not compare these two modes of tutored interaction. But this exactly is the purpose of our empirical research : it aims to find out which mode of interaction benefits more to the learner in an action-oriented language e-learning set-up. The experiment was conducted successively on two learning platforms. The results of the study show no significant difference between the acquisition of the students who worked in a tutored group and those who were tutored individually. But, groups tend to increase the quality of task accomplishment during the training period. This phenomenon occurs on both platforms. Thus, in the given context, small tutored groups help the learners to accomplish the task better, but not to learn better.
Keywords : Human interaction, collaborative learning, e-learning, action-oriented approach in language learning.

Modalidades de interacción humana en la formación en línea :
su inflencia sobre el aprendizaje

La presencia de la interacción humana en una formación en línea ha aumentado con la evolución de las teconologías de la comunicación y hace parte actualment de los componentes habituales de estas formaciones. La interacción social es vista como un factor de aprendizaje. Pero la cuestión consiste en saber cual modalidad de interacción es la mas adecuada para un tipo de tarea y de contexto. Ademas de las tutorías que parecen indispensables para la orientación de los estudiantes a distancia, el grupo aislado aporta beneficios? Los modelos teóricos generalement usados nacen de la enseñanza presencial y no crean paralelamente una situación de interacción en grupo bajo tutoría y otra donde el individuo esta solo bajo tutoría. Nuestra investigacion empírica tiene por objetivo ver cual modalidad de interacción es mas adaptada en una formación de idiomas a distancia que se situa dentro de una perspectiva de acción. Esta modalidad compara dos situaciones que estan sucesivamente en dos plataformes. El grupo tiende a progresar mas que los individuos bajo tutoría en cuanto a la calidad de sus redacciones durante la fase de formación. Por el contrario, en términos de aprendizaje ninguna diferencia significativa entre las dos populaciones no puede ser observada. Los fenómenos obervados permanecen estables de una plataforme a la otra, haciendo así aparecer el grupo aislado bajo tutoría, en el contexto dado, como un medio efectivo para producir pero no necesariamenet para aprender.
Palabras claves : modalidad de interacción humana, aprendizaje colaborativo, formación a distancia, perspectiva de acción en idiomas.

_______________________

La transmission des savoirs : le savoir personnel des enseignants

Denis LOIZON, Éric MARGNES, André TERRISSE
LEMME, université Paul Sabatier, Toulouse.

Cette recherche de nature descriptive a permis d’identifier l%s diFfèrents objets de savoirs réellement transmis par les professeurs de judo en club. Les résultats mettent également en évidence le rôle important du « savoir d’expérience » de l’enseignant et de son histoire personnelle de pratiquant de judo dans le choix des savoirs à transmettre.
Mots clés : savoirs, judo, variable didactique

Knowledge transmission : the teacher’own storre of knowledge

This study aims to identify and describe the different knowledge components which are, in fact, transmitted by judo teachers. The results also show the important role played by teacher’s own personal knowlegde, and by their personal history as judokas, in their choice of elements for transmission.
Keywords : judo, knowledge, variable task.

La transmisión de los saberes : el saber personal de los docentes

Esta investigación de tipo descriptivo ha permitido identificar los diferentes temas de conocimiento realmente transmitidos por los profesores de yudo. Los resultados evidencian también el papel importante del saber experiencial del docente y de su historia personal de practicante de yudo en la elección de los conocimientos a transmitir
Palabras claves : yudo, conocimientos, variable didáctica.


Haut de page

n° 9 – note de synthèse :

« Territoires et formation »
Philippe Casella

couverture du n° 9Table des matières
Note de synthèse
Philippe Casella – Décentralisation de la formation professionnelle. Débats sur les principes et analyse de la mise en oeuvre
Rebond
Paul Santelmann – Parcours professionnels et formation
Articles de recherche
Françoise F. Laot – Apprendre dans les collectifs solidaires. Le cas de l’éducation sociale des adultes en France à la fin du 19e siècle
Pascal Marquet – Lorsque le développement des TICE et l’évolution des théories de l’apprentissage se croisent
Notes de lecture
M. Paul – L’accompagnement : une posture professionnelle spécifique (A. Haudiquet)
J. Maisonneuve – Psychosociologie et formation. 30 ans de formation relationnelle en groupe (F.F. Laot)
T. Ardouin –
Ingénierie de formation pour l’entreprise. Analyser, concevoir, réaliser, évaluer
J. Clénet – L’ingénierie des formations en alternance. Pour comprendre c’est-à-dire pour faire (note double, par A. Voisin
Vie de la recherche
Thèses
Groupe d’études-histoire de la formation (Gehfa)
Auteurs dans ce numéro :
Philippe Casella, Françoise F. Laot, Pascal Marquet, Paul Santelmann, ont participé à ce numéro.

Aborder la formation professionnelle sous l’angle des territoires appelle d’emblée à une réflexion sur la décentralisation. Depuis vingt ans et évolutivement, la question est inséparable de la réforme de l’État et des politiques publiques mises en œuvre pour donner corps à la diversification des niveaux de décision et d’action ; long processus découvrant les enjeux d’une dimension spatiale qui ne va pas sans interroger les inégalités structurelles et contextuelles des régions. Territoires et formation, territoires en formation aussi : la régionalisation est une phénomène récent et la complexité des transferts – de compétences, de budgets en particulier – implique une vision à long terme autant qu’elle en rend l’analyse malaisée aujourd’hui encore.
Ce numéro analyse la décentralisation de la formation professionnelle sous trois angles : les conditions de production des travaux scientifiques sur le sujet, la recherche de nouveaux équilibres avec des régulations publiques bouleversées, et les caractéristiques originales des politiques régionales de formation. Avec au terme une question encore non résolue : la décentralisation a-t-elle réellement modifié le paysage de la formation professionnelle en France ?
La revue « Savoirs » a pour vocation de favoriser la production, la valorisation et la mise en débat des synthèses et des résultats de travaux de recherche (thèses, recherches sur contrat, symposium, notes d’habilitation à diriger des recherches, etc.), réalisés dans le champ de la formation des adultes. Elle souhaite contribuer ainsi à la compréhension des systèmes d’éducation et de formation.

______________________________

Articles de recherches
____________________

Apprendre dans les collectifs solidaires
Le cas de l’éducation sociale des adultes en France à la fin du 19e siècle

Françoise LAOT
Sciences de l’éducation – Paris V

Cet article propose une relecture éclairée par l’histoire de quelques notions actuellement explorées dans le champ de la recherche en formation, notamment celles d’apprentissage informel et de compétences sociales. Quelques discours sur l’éducation des adultes publiés à la fin du 19e siècle en France, montrent en effet comment des idées proches étaient déjà présentes. Il est intéressant d’étudier comment on les nommait et comment on en reconnaissait l’intérêt.
Les exemples sont tirés de textes portant sur l’« éducation sociale », écrits autour de 1900, période charnière où l’expression explose littéralement, portée notamment par deux figures : Léon Bourgeois (fondateur du Solidarisme) et Marc Sangnier (animateur du Sillon, mouvement de catholiques sociaux), ainsi que par les promoteurs laïcs des universités populaires. Nous y verrons comment, plutôt qu’à suivre un enseignement spécifique, les promoteurs de cette éducation sociale engagent les adultes à s’impliquer dans l’action, au sein de collectifs (cercles d’études, associations, coopératives, syndicats) afin de comprendre en profondeur ce qu’est la solidarité.
Au-delà, le projet consiste à étudier le développement de l’éducation et de la formation des adultes en rapport avec celui de la Question sociale qui s’est imposée au milieu du 19e siècle, et le rôle qu’y joue la sociologie naissante.
Mots clefs : socio-histoire de l’éducation des adultes, éducation sociale, apprentissage informel, compétences sociales, solidarité

Learning in solidary collectives
The case of adult social education in France at the end of the 19th century

This paper proposes a re-reading through history of some notions currently explored in the field of adult education research, notably these of informal learning and social competences. Some discourse on adult education published at the end of the 19th century show how similar notions already existed, how they were named and promoted. The following examples are extracted from texts about « éducation sociale » (social education), written between 1895 and 1905, when the use of this expression exploded. It was promoted mainly by two opposing figures: Léon Bourgeois (founder of Solidarisme) and Marc Sangnier (leader of Le Sillon), as well as Popular University promoters.
This paper will show how people, rather than follow specific teaching programmes, were encouraged to be involved in action through collectives (associations, cooperative movements, trade unions) so as to gain greater understanding of what solidarity is about.
Furthermore, the project consists in studying the development of adult education related to the emergence of the Social Question which arose in the middle of the 19th century, as well as the role of emerging sociology.
Key words: socio-history of adult education; social education, informal learning; social competences; solidarity

Aprender en los colectivos solidarios

Este artículo propone una relectura a través de la historia de algunas nociones que son exploradas actualmente en el campo de la investigación sobre la formación, especialmente las nociones de aprendizaje  informal y de competencias sociales. Algunos discursos sobre la educación de adultos publicados al final del siglo 19 en Francia muestran como ciertas ideas alrededor de estos temas estaban ya presentes en esa época. Es muy interesante el estudio de cómo estas ideas eran llamadas y como el interés sobre ellas era promovido.
Los ejemplos son tomados de diferentes textos que tratan de la educación social, escritos alrededor del año 1900, período clave durante el cual la expresión de estos temas surge especialmente gracias a dos figuras de la época: Leon Bourgeois (fundador del solidarismo)  y Marc Sangnier (líder del Sillon, movimiento católico-social), e igualmente gracias a los promotores laicos de las universidades populares. Veremos como, en lugar de seguir una enseñanza específica, los promotores de la educación social motivan a los adultos a implicarse en la acción, dentro de colectivos (círculos de estudio, asociaciones, cooperativas, sindicatos) con el fin de comprender profundamente que es la solidaridad.
Además, el proyecto consiste en estudiar el desarrollo de la educación y de la formación de los adultos en relación con el desarrollo del “aspecto social” que se impuso a mediados del siglo 19 y el rol que este tuvo en el nacimiento de la sociología.
Palabras claves : socio-historia de la educación de adultos, educación social, aprendizaje informal, competencias sociales, solidaridad.

Lorsque le développement des TIC et l’évolution des théories de l’apprentissage s’entrecroisent

Pascal MARQUET
Laboratoire des Sciences de l’éducation et de la communication. Université Louis Pasteur de Strasbourg

Dans cet article, nous proposons d’analyser rétrospectivement ce que les possibilités offertes par les TIC et les doctrines éducatives dominantes ont produit comme dispositifs d’enseignement par système technique interposé. Nous évoquons un certain nombre de triplets comme EAO/ behaviorisme / micro-informatique, EIAO/ constructivisme / hypermédia, EIAH/ cognitivisme/ multimédia, EAD/ socio-constructivisme / Internet. Nous montrons que chaque génération de dispositifs est intégrative au sens où elle contient la précédente et la dépasse. Sous cet éclairage, nous dessinons les contours de l’un des triplets émergents que sont les ENTAP, leur genèse instrumentale, à l’ère du tout-numérique. Nous avançons l’idée que les plates-formes les plus récentes consacrent la fusion des pratiques d’enseignement présentiel et à distance et nécessitent un nouveau cadre théorique, que nous esquissons, pour rendre compte de leurs usages.

When the development of ICT and the evolution of learning theories intersect

In this paper we offer a retrospective analysis of a number of technology-mediated instructional systems which different blends of ICT and dominant educational paradigms have made possible over the years. We refer to a number of these systems  including CAL/behaviorism/microcomputing, EIAO*/ constructivism / hypermedia, EIAH**/cognitivism/multimedia, EAD***/ socio-constructivism / internet. We show that each generation of instructional systems design is integrative in the sense that it incorporates the previous generation and surpasses it. It is in this light that we take a look at one of the emerging paradigms known as ENTAP****, its instrumental development, in this all-digital era. We put forth the notion that the most recent platforms establish the blend of classroom and distance learning and require a new theoretical framework, which we sketch, in order to account for their uses.
* Computer environments for machine-based learning
** Computer environments for human learning
*** Distance learning
****Digital shared work and learning environments

Cuando el desarrollo de los TIC y la evolución de las teorías del aprendizaje se cruzan

En este artículo nosotros proponemos un análisis retrospectivo de lo que las posibilidades propuestas por los TIC y las doctrinas educativas predominantes han producido en cuanto a dispositivos de enseñanza a través de un sistema técnico interpuesto. Nosotros mencionamos un cierto numero de triadas como EAO/behaviorismo/micro-informática, EIAO/constructivismo/hipermedia, EIAH/ cognitivismo/multimedia, EAD/socio-constructivismo/Internet. Nosotros mostramos que cada generación de dispositivos es integrativa en el sentido que cada uno de los elementos dentro de la triada contiene el precedente y lo sobrepasa. Bajo esta visión, nosotros delineamos el contorno de una de las triadas que emerge, la ENTAP, su génesis instrumental, dentro de la era digital.  Proponemos la idea de que las plataformas más recientes consideran la fusión de las prácticas de la enseñanza potencial y a distancia, y que necesitan un nuevo marco teórico que nosotros esbozamos, para tomar en cuenta sus diversas utilidades.


Haut de page